•   

     

    la morale de l'âne 

    Un jour, l'âne d'un fermier  tomba dans un puits.

    L'animal gémissait pitoyablement pendant des heures et le fermier se demandait quoi faire.  

    Finalement, il  décida que l'animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n'était pas rentable pour lui de récupérer l'âne.  

    Il invita tous ses voisins à venir et à l'aider.

    Ils saisirent une pelle et ont commencèrent à combler le puits .

    Au début, l'âne  réalisa ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.

    Puis, à la stupéfaction de chacun, il set tut.

    Quelques pelletées plus tard, le fermier finalement , regarda dans le fond du puits et fut étonné de ce qu'il y vit.  

    Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l'âne faisait quelque chose de stupéfiant.

    Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.

    Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l'animal, il se secouait et montait dessus.

    Bientôt, à la stupéfaction de chacun ,  l'âne fut hors du puits et se mit à trotter! 

    moralité

    Si la vie  essaie de t'engloutir de toutes sortes d'ordures.

    Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

    Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser.

    Nous pouvons sortir des puits les plus profonds
    en n'arrêtant jamais...

    Il ne faut jamais abandonner! Secoue-toi et fonce!  

    *

    Clique ici pour envoyer cette carte par e-mail !

    *

     

     

    Clic pour vérifier

    5 commentaires
  •  

    Le petit garçon qui plantait des clous 

     


    C'est l'histoire d'un petit garçon qui avait mauvais caractère.

    Son père lui donna un sac de clous et lui dit qu'à chaque fois qu'il perdrait patience,

    il devrait planter un clou derrière la clôture.

    Le premier jour, le jeune garçon planta 37 clous derrière la clôture.

    Les semaines qui suivirent à mesure qu'il apprenait à contrôler son humeur,

    il plantait de moins en moins de clous derrière la clôture...

    Il découvrit qu'il était plus facile de contrôler son humeur que d'aller planter des clous derrière la clôture...

    Le jour vint où il contrôla son humeur toute la journée.

    Après en avoir informé son père, ce dernier lui suggéra de retirer un clou à chaque jour où il contrôlerait son humeur.

    Les jours passèrent et le jeune homme pût finalement annoncer à son père qu'il ne restait plus aucun clou à retirer de la clôture.

    Son père le prit par la main et l'amena à la clôture.

    Il lui dit: "Tu as travaillé fort, mon fils, mais regarde tous ces trous dans la clôture.

    Elle ne sera plus jamais la même.

    À chaque fois que tu perds patience, cela laisse des cicatrices exactement comme celles-ci.

    Tu peux enfoncer un couteau dans un homme et le retirer,

    peu importe combien de fois tu lui diras être désolé,

    la cicatrice demeurera pour toujours.

    Une offense verbale est aussi néfaste qu'une offense physique.  

    ***

    *

    Clique ici pour envoyer cette carte par e-mail !

    * 

     

    Clic pour vérifier

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique